Stratégies

Paris La Défense crée une nouvelle direction pour mettre en œuvre son cap stratégique post-carbone

Par Alexandre Foatelli | le | Rse

Depuis quelques mois, Paris La Défense affiche sa raison d’être et s’est fixé l’ambition de devenir le premier quartier d’affaires post-carbone de dimension mondiale. Un cap stratégique nécessitant la mise en place d’une nouvelle organisation, notamment pour atteindre l’objectif de diviser par deux les émissions de gaz à effet de serre du territoire d’ici 2030.

Céline Crestin et Christophe Dalstein ont la charge de conduire la stratégie RSE du quartier. - © D.R.
Céline Crestin et Christophe Dalstein ont la charge de conduire la stratégie RSE du quartier. - © D.R.

C’est l’ambition majeure pour Paris La Défense, illustrée notamment par le projet du Parc qui va redéfinir la dalle : devenir le premier quartier d’affaires dans le monde post-carbone. Afin de conduire efficacement la poursuite de cette objectif - qui passe entre autres par la réduction de moitié des émissions de gaz à effet de serre - l’établissement public annonce la création d’une Direction de la Stratégie et du Développement Responsable.

Celle-ci est dirigée par Céline Crestin et est structurée en trois équipes : Développement Durable/RSE, Prospective et stratégie, Observatoire et développement économique. Cette Direction porte à la fois un rôle transverse de traduction de la raison d’être, en appui des autres directions dans la mise en œuvre opérationnelle des objectifs environnementaux, en particulier de réduction des émissions de gaz à effet de serre, mais également un rôle de pilotage en matière de prospective et de modèle de développement du territoire.

« La nouvelle organisation que nous avons établie vise à rendre plus efficace la mise en œuvre opérationnelle de nos actions en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, précise Pierre-Yves Guice, directeur général de Paris La Défense. Pour atteindre nos objectifs, nous devons repenser notre modèle de développement, privilégier les transformations aux démolitions, poursuivre nos efforts en matière de végétalisation, limiter au maximum l’impact environnemental de nos activités. Au-delà de notre propre action, nous chercherons à entraîner l’ensemble des parties prenantes, publiques comme privées, afin de relever les défis qui nous attendent. »

La directrice de cette nouvelle structure, Céline Crestin, est diplômée de l’Essec et du master d’Urbanisme de Sciences-Po Paris. Elle rejoint en 2010 l’Epadesa en tant que responsable opérationnelle, après plusieurs expériences dans le privé, secteur industriel et immobilier (Sogeprom notamment), dans l’aménagement public (EPL Citadis) et à l’international (CAC Chicago). Précédemment, Céline Crestin était co-directrice de l’aménagement de Paris La Défense.

Par ailleurs, Christophe Dalstein prend la tête de la Direction de l’ingénierie et des Services au territoire, en charge du pilotage de la gestion territoriale (propreté, maintenance, gestion des espaces verts, stationnement, logistique…), l’accompagnement en ingénierie sur les projets de développement urbain et immobilier, la modernisation des infrastructures (mise en sécurité des tunnels…), mais également les actions en faveur de l’essor de la mobilité dans le quartier.

Christophe Dalstein est ingénieur de formation et a débuté sa carrière en occupant différentes fonctions opérationnelles au sein de la Ville de Paris, Euroméditerranée, ou encore au cabinet du ministre de la Culture en tant que conseiller technique. Il a ensuite rejoint le secteur privé, notamment Auchan Retail, en qualité de directeur du Développement. Avant de rejoindre Paris La Défense, il était directeur général France du cabinet d’architecture Snøhetta.

Transférer cet article à un(e) ami(e)