Stratégies

[INFOGRAPHIE] Qu’attendent les salariés de leurs entreprises en matière de développement durable ?

Par Alexandre Foatelli | le | Rse

D’après la nouvelle étude « Tork Eco-Office », conduite par la maison-mère Essity et l’agence britannique 72Point, près de la moitié des salariés français estiment que leur entreprise ne respecte pas l’enjeu environnemental. À l’heure de la prise de conscience de l’urgence climatique, les sociétés doivent encore progresser sur plusieurs points.

43 % des salariés français estiment que leur entreprise ne respecte pas l’enjeu environnemental. - © Getty Images/iStockphoto
43 % des salariés français estiment que leur entreprise ne respecte pas l’enjeu environnemental. - © Getty Images/iStockphoto

Les entreprises en font-elles assez en termes d’engagement pour le développement durable dans leurs environnements de travail ? À en croire les données recueillies par 72Point pour le compte de Tork et Essity, les employés attendent beaucoup plus. En France, selon la nouvelle étude « Tork Eco Office », 43 % des travailleurs estiment que leur entreprise est « honteusement » peu respectueuse de l’environnement ! Menée auprès de 2 000 employés de bureau, l’étude révèle également que près des 2/3 sont déçus que leur employeur n’ait pas mis à profit les confinements des 18 derniers mois pour mettre en œuvre et améliorer les pratiques écologiques.

« Au cours des 18 derniers mois, nos attitudes générales à l'égard de la manière d'être respectueux de l’environnement ont clairement évolué ; les gens semblent maintenant prendre la question plus au sérieux qu’auparavant, souligne Eric Kleinpeter, directeur Marketing Services et Solutions de Tork EU & NA. Le travail à domicile a amené les gens à réfléchir davantage à leurs propres actions pour l’avenir de la planète, et il semble que nombre d’entre eux avaient supposé que leurs employeurs accorderaient cette même attention au lieu de travail », poursuit-il.

L’engagement des entreprises en question

En effet, l’étude met en évidence que 44 % des collaborateurs se déclarent beaucoup plus soucieux de l’environnement en travaillant à domicile, tandis que 51 % ont maintenu leurs efforts en matière de respect de l’environnement. En conséquence, 4 personnes interrogées sur 10 admettent qu’elles sont plus conscientes du niveau de respect de l’environnement de leur bureau, mais 43 % pensent que leur employeur n’encourage probablement pas de meilleures pratiques en raison de leur coût.

L’engagement des entreprises en question - © Républik Workplace
L’engagement des entreprises en question - © Républik Workplace

À cela s’ajoutent 22 % qui ne sont pas sûrs que leur direction sache réellement comment mettre en œuvre de bonnes mesures écologiques, et même 29 % se disant convaincus qu’elle ne semble pas du tout se soucier de la planète ! En conséquence, les collaborateurs sont 20 % a envisagé de quitter leur emploi en raison du manque de pratiques écologiques sur leur lieu de travail.

L’enquête montre également que 8 collaborateurs sur 10 souhaitent mettre fin à certaines pratiques. Le manque de poubelles de recyclage, les ordinateurs qui fonctionnent constamment et les imprimantes qui produisent sans cesse du papier sont quelques-uns des principaux reproches exprimés par les employés. D’autres pratiques sont pointées du doigt comme les robinets qu’on laisse ouverts, les véhicules de société roulant au carburant fossile, les gobelets en papier jetés dans les déchets généraux ou encore les sèche-mains électriques qui gaspillent de l'énergie toute la journée.

Alors qu’1/4 des personnes interrogées souhaiterait l’utilisation de produits de nettoyage respectueux de l’environnement, un quart accueille favorablement les initiatives écologiques visant à impliquer tout le monde et 21 % souhaitent que les employeurs encouragent les déplacements écologiques. 49 % des collaborateurs pensent que l’introduction d’initiatives vertes sur leur lieu de travail est le résultat d’une « réflexion après coup » de leur entreprise, tandis que près de 7 employés sur 10 affirment qu’on les laisse prendre l’initiative.

« Il existe de petites mesures que les employeurs peuvent mettre en œuvre facilement pour être  »plus verts«  sans se ruiner. Être respectueux de l’environnement peut s’avérer une tâche ardue, surtout si vous ne savez pas trop comment améliorer les choses. Cependant, il existe des mesures simples, telles que l’amélioration des pratiques de recyclage et la réduction de la consommation d'énergie, qui coûtent très peu », conclut Eric Kleinpeter.


Méthodologie : Enquête en ligne a été menée au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, aux Pays-Bas, en Suède, au Danemark et en Pologne, par l’Agency : 72Points (UK). L'étude a été réalisée en mars et avril 2022 (en octobre 2021 pour le Royaume-Uni).

Transférer cet article à un(e) ami(e)