Aménagement

[INFOGRAPHIE] Quel ameublement pour les télétravailleurs ?

Par Alexandre Foatelli | le | Mobilier & équipements

Il y a bientôt deux ans, des millions de Français ont subitement découvert les joies (ou pas) du télétravail à domicile pendant le premier confinement dû à la crise sanitaire. Alors que ce mode de fonctionnement est à peu près sorti de la contrainte, les actifs semblent avoir adopter ses usages. Une tendance qui n’est pas exempte de questions. Le domicile est-il adapté au télétravail ? Quels besoins expriment les Français en matière d’équipements de leur domicile pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions à la maison ? Deux enquêtes d’opinion, menées en 2021 par le cabinet d’études Sociovision (groupe Ifop) pour l’Ameublement français, apportent des éléments de réponse.

Seulement 28 % des Français sont satisfaits des meubles dont ils disposent pour travailler chez eux. - © Getty Images/iStockphoto
Seulement 28 % des Français sont satisfaits des meubles dont ils disposent pour travailler chez eux. - © Getty Images/iStockphoto

La première de ces études n’est autre que le baromètre bisannuel produit par l’Observatoire de la qualité de vie au travail Actineo, initiative de l’Ameublement français, en partenariat avec Colliers et Maison&Objet et avec le soutien du Codifab. Intitulée « Où et comment travaillerons-nous demain dans les grandes métropoles ? », cette enquête menée par Sociovision a interrogé, en janvier et février 2021, 2 600 salariés et indépendants de cinq grandes métropoles mondiales : Amsterdam/Rotterdam/La Haye, Londres, Paris, Singapour, San Francisco/Seattle. La seconde étude, « La maison réinventée. Du logement connecté à la bulle hyperactive », a été lancée par l’Ameublement français, toujours avec le soutien financier du Codifab. Sociovision a interrogé, en mars 2021, 1 000 personnes représentatives de la population françaises.

Le nomadisme gagne indéniablement du terrain…

Ces deux études confirment ce que les enquêtes France d’Actineo des dernières années avaient déjà révélé : le nomadisme au travail est une tendance de fond. Dès 2015, une majorité de Français déclaraient qu’il leur arrive « de travailler ailleurs qu’au bureau », et 1/3 des actifs étaient déjà des nomades réguliers qui le faisaient « au moins plusieurs fois par semaine ». Le télétravail, notamment en France, avait déjà fortement progressé en 2019, avant la pandémie du Covid, s’appuyant notamment sur la démocratisation des outils technologies (ordinateur portable, VPN, logiciels de visioconférences…).

« Grâce à notre baromètre biennal qui nous permet de suivre les évolutions des modes de vie au travail, nous avions déjà constater depuis six ou sept ans, la progression constante du nomadisme des salariés, qui déclaraient travailler à la maison, mais aussi dans une multitude d’autres lieux », souligne Odile Duchenne, directrice générale de l’Observatoire Actineo et consultante pour l’Ameublement français.

 

Le nomadisme gagne du terrain… - © Républik Workplace
Le nomadisme gagne du terrain… - © Républik Workplace

Ce que la pandémie a changé, c’est l’engouement pour ce mode de travail dans la durée. Dans l’enquête internationale 2021, 85 % des personnes interrogées aimeraient travailler à domicile au moins une journée complète par semaine, qu’elles aient ou non une expérience préalable de télétravail. Plus évocateur encore : 83 % de ceux qui n’ont jamais télétravaillé à domicile pendant une durée significative seraient intéressés par ce mode de travail. Seulement 15 % ne souhaitent pas télétravailler à l’avenir.

L’étude internationale fait aussi ressortir le rôle clé que vont tenir les tiers-lieux : parmi ceux qui télétravailleront deux jours ou plus par semaine, 55 % considèrent important de pouvoir travailler aussi dans un tiers-lieu de proximité. « On assiste à une multiplication des lieux de travail, jusqu’ici réservée aux seuls travailleurs nomades. Le regain d’intérêt pour les tiers-lieux va nécessiter que ces espaces montent en gamme, avec notamment du mobilier fonctionnel et ergonomique, afin d’éviter les maux de dos et autres troubles musculosquelettiques (TMS) », prévient Odile Duchenne.

… mais l’équipement doit suivre

L’équipement des télétravailleurs reste en effet dans un relatif angle mort des préoccupations lorsque l’on parle globalement de l’évolution des modes de travail. Seulement 28 % des Français se disent satisfaits des meubles dont ils disposent pour travailler à la maison, et ils sont 43 % à estimer que cela pourrait être amélioré.

…mais l’équipement doit suivre - © Républik Workplace
…mais l’équipement doit suivre - © Républik Workplace

Dans l’enquête internationale, 74 % des répondants aimeraient que leur employeur participe financièrement à l’aménagement de leur espace de travail à domicile. Les entreprises, quant à elles, ont bien conscience de l’enjeu des conditions de travail à domicile, car elles restent responsables de la santé et de la sécurité de leurs télétravailleurs, où qu’ils exercent leur métier. Cependant, gare aux mauvais choix !

« Au sujet de leur équipement à domicile, les salariés n’ont pas toujours conscience de ce qu’est un bon équipement ergonomique. Si leur entreprise leur fournit un chèque pour s’équiper, la plupart auront le réflexe, compréhensible vu le contexte économique, d’acheter au moins disant », s’inquiète Odile Duchenne. Les résultats de l’enquête France d’Actineo confirme ce biais, puisque ¼ des Français qui se sont équipés en 2020 pour pouvoir télétravailler pendant les confinements, ont choisi des meubles provisoires, achetés en urgence ou empruntés. Il s’avère donc que les besoins en équipement pour pouvoir télétravailler à domicile sont loin d’être pleinement et convenablement satisfaits.

Transférer cet article à un(e) ami(e)