Rh

[INFOGRAPHIE] Où en est le déploiement du Forfait Mobilités Durables dans les entreprises ?

Par Alexandre Foatelli | le | Mobilité

Lancé par le Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires et l’ADEME, avec le soutien de France Mobilités, et piloté par Via ID et Ekodev, le Baromètre « Forfait Mobilités Durables » (FMD) revient pour une seconde édition. De nouveaux résultats qui permettent de dresser un état des lieux du déploiement du FMD chez les employeurs français et d’identifier les freins et leviers d’action favorisant son déploiement.

La seconde édition du Baromètre « Forfait Mobilités Durables » fait le point sur son déploiement - © Républik Workplace
La seconde édition du Baromètre « Forfait Mobilités Durables » fait le point sur son déploiement - © Républik Workplace

Début 2021, un an après l’entrée en vigueur du dispositif Forfait Mobilité Durable (FMD), le Gouvernement, avec l’Ademe, a proposé de créer un baromètre visant à faire un état des lieux de son déploiement auprès des employeurs français. Un projet piloté par Via ID et Ekodev, avec le soutien de France Mobilités. Pour cette seconde édition, 823 organisations ont été sondées, dont 72 % appartenant au secteur privé. L’enquête a été réalisée auprès des employeurs, dirigeants, directions de ressources humaines, directions développement durable/RSE au sein d’un panel non représentatif au sens statistique du terme des employeurs français.

Le FMD est plus connu et déployé

Deux ans et demi après l’entrée en vigueur de la Loi d’Orientation des Mobilités, 78 % des sondés ont connaissance du FMD contre 69 % en 2021 (+ 9 points). En outre, 38 % des employeurs du secteur privé ayant répondu déclarent avoir déployé le FMD au sein de leur organisation, soit deux employeurs privés sur cinq. Ce chiffre marque une hausse de 12 points par rapport à 2021. Alors que le sujet avait été reporté en 2021 à cause des conséquences encore très prégnantes de la crise sanitaire, le contexte actuel et notamment la hausse des prix des carburants incite les entreprises à examiner la mise en œuvre du FMD de près. Aujourd’hui, ce sont près de 40 % des organisations qui envisagent de le déployer.

Le FMD, un dispositif mieux connu et plus déployé - © Républik Workplace
Le FMD, un dispositif mieux connu et plus déployé - © Républik Workplace

Au-delà du secteur privé, sur les 19 % de répondants issus de la fonction publique territoriale, 48 % déclarent avoir déployés le FMD au 1er janvier 2022 et 15 % indiquent qu’ils le mettront en place dans le courant de l’année.

Des motivations cohérentes et stables

Tout comme en 2021, les motivations principales au déploiement du Forfait Mobilités Durables sont  : l’incitation à l’usage des modes alternatifs à la voiture individuelle et la valorisation des pratiques respectueuses de l’environnement ; la contribution à la marque employeur et à l’exemplarité de l’entreprise ; et la volonté de répondre aux attentes des salariés.

Des motivations en lien avec les attentes des salariés en matière de qualité de vie, qui se retrouvent encore plus marquées cette année par un contexte de hausse des prix des carburants.

Priorité au vélo et au covoiturage

Parmi les employeurs privés interrogés ayant déployé le FMD, 96 % ont ouvert ce forfait au vélo et 56 % au covoiturage. Le vélo apparaît ainsi comme un incontournable. Le baromètre montre qu’il est plébiscité dans tous les types de territoires, aussi bien urbains que ruraux. Le covoiturage, quant à lui, fait davantage partie des modes éligibles au FMD chez les employeurs en zone rurale (74 %) qu’en zone urbaine ou périurbaines (50 %). Cela confirme bien la pertinence de ce mode de transport dans des zones où les transports en commun sont moins présents.

Le vélo, principal mode éligible au FMD - © Républik Workplace
Le vélo, principal mode éligible au FMD - © Républik Workplace

Par ailleurs, 46 % des employeurs privés ont ouvert le FMD aux tickets de transports en commun (hors abonnement) et seules 13 % des entreprises l’ont ouvert à l’ensemble des modes éligibles.

Des difficultés à la mise en œuvre du FMD persistes

Le baromètre révèle que le principal frein au déploiement du FMD pour les employeurs n’est autre que l’enveloppe budgétaire à allouer (40 %). Pour 30 % des répondants le frein réside dans un manque de compréhension et d’information sur le sujet ; pour 23 % d’autres solutions ont été mises en œuvre ce qui limite l’intérêt du forfait et pour 19 % des employeurs il existe un blocage de la direction. Ils étaient néanmoins 32 % en 2021 à souligner ce blocage, ce qui indique que les directions sont de plus en plus enclines à accompagner la mobilité des collaborateurs. 

Du côté des organisations ayant déployé le FMD, le baromètre indique que les problèmes rencontrés sont à part égale (15 %) : la difficulté à collecter les preuves, le manque de compréhension du dispositif et l’enveloppe budgétaire. Cependant, 35 % des employeurs déclarent n’avoir rencontré aucune difficulté particulière. À noter que, malgré les réticences liées au budget, le montant moyen du Forfait Mobilités Durables proposé par les employeurs privés a augmenté de 8 % par rapport à 2021, en passant de 400 euros à 434 euros par an.

Le plafond moyen du FMD en hausse - © Républik Workplace
Le plafond moyen du FMD en hausse - © Républik Workplace

Cette deuxième édition du Baromètre « Forfait Mobilités Durables » permet donc de dresser un constat encourageant avec un déploiement progressif de ce forfait dans le cadre des politiques de mobilité des employeurs. De plus, une partie des répondants mettent en avant qu’en parallèle du FMD, de nombreux dispositifs sont à disposition des entreprises afin d’encourager le recours à des solutions de mobilité moins polluantes. En témoignent notamment le bonus écologique ou la prime à la conversion pour encourager le passage du thermique à l’électrique, ou encore le programme « Objectif employeur pro-vélo ».

Transférer cet article à un(e) ami(e)