Rh

1km à Pied, parangon de la mobilité durable

Par Alexandre Foatelli | le | Mobilité

À l’heure de la mobilité durable, les entreprises sont confrontées à la difficulté d’optimiser les trajets domicile-travail pour leurs salariés. En effet, des temps de trajets conséquents sont devenus un véritable argument ambivalent dans les choix de carrière. La jeune startup 1km à Pied, lancée en 2020, propose une solution RH pour aider et accompagner les employeurs dans cette démarche.

Laure Wagner et Waï-Ki Wong, cofondateurs de 1km à Pied, lors de la cérémonie des trophées Worknight - © MANUEL ABELLA
Laure Wagner et Waï-Ki Wong, cofondateurs de 1km à Pied, lors de la cérémonie des trophées Worknight - © MANUEL ABELLA

La mobilité comme boussole. Depuis sa première expérience professionnelle en 2007 en tant que cheffe de projet autour de la Semaine Européenne de la Mobilité, elle a d’abord croisé la route de Bla Bla Car, dont elle fut la toute première salariée des cofondateurs. Œuvrant à la communication et à l’expérience collaborateur durant plus de dix ans. En s’intéressant aux données des trajets domicile-travail, Laure Wagner réalise le manque total d’optimisation en la matière. « Dans les années 1960, le trajet moyen entre le domicile et le travail était de 3 km à l’aller, contre 14 km de nos jours, alors même que 75 % des Français réalise ces trajets en voiture, malgré l’urgence climatique et l’impact économique du prix du carburant pour les ménages. Je souhaitais à la fois résoudre un problème de mobilité durable, en réduisant l’usage de la voiture, et améliorer l’expérience collaborateur », résume l’intéressée. Des constats et une volonté qui mènent à la création de 1km à Pied, en 2019.

Enjeux d’attractivité

En étudiant d’un peu plus près la question, Laure Wagner apprend que la majorité des actifs en France se compose d’agents de terrain, non habilités à faire du télétravail, et que bon nombre d’entre eux sont employés par des entreprises multisites, dans le secteur des transports, de l'énergie, de la propreté ou l’hôtellerie/restauration. « Comme je connaissais certains de ces employés de terrain, j’avais la conviction qu’un grand nombre pourrait théoriquement exercer leur métier plus près de chez eux, en gardant le même employeur », relate Laure Wagner.

Pour les entreprises, se soucier de la mobilité de leurs collaborateurs revêt aussi un fort impact en matière d’attractivité. « Selon certaines études, 69 % des Français sont prêts à quitter leur job pour en trouver un plus proche, et 52 % sont même prêts à baisser leur salaire pour travailler à moins de 20 minutes de chez eux ! », cite Laure Wagner. L’intérêt pour l’employeur apparaît donc important, entre réduction de l’absentéisme, du turnover, des coûts de parking, de flotte automobile, du remboursement des frais de transport

Deux étapes

La première pierre de la plateforme 1km à Pied consiste en un logiciel RH, qui analyse automatiquement sur la base des adresses personnelles des salariés les trajets pendulaires, afin d’en tirer tous les chiffres clés : coût, émissions de carbone, risque. En complément, en s’appuyant sur des API avec d’autres solutions de mobilité, le logiciel estime les alternatives pour indiquer si des salariés sont à distance cyclable, disposent d’un trajet en transport en commun raisonnable… « Cette première étape reste cantonnée à iso périmètre, sans changer le lieu de travail des salariés », précise Laure Wagner.

La seconde phase, « la plus importante » selon la CEO, est une solution permettant d’identifier les opportunités de réaffectation des collaborateurs, dans le but d’optimiser leurs trajets. « Les entreprises peuvent effectuer cette réaffectation au fil de l’eau, en fonction des postes qui se libèrent, ou bien proposer à deux de ses collaborateurs d'échanger leur lieu de travail pour que chacun soit rapproché de son domicile », explique Laure Wagner.

Marges de développement importantes

Au terme de son processus de conception, la plateforme fut lancée en février 2020, juste avant que la vague Covid ne déferle sur l’Europe et la France. Retardée d’un semestre dans son développement commercial, la startup a tout de même réussi à convaincre 25 entreprises-clientes aujourd’hui, allant de 50 à 10 000 salariés. « Dans un contexte post-Covid, les temps de trajet importants sont moins bien supportés », souligne Laure Wagner.

En termes de développement, 1km à Pied a encore de quoi faire. « Au moment du lancement, j’estimais à 25 % la part de salariés pouvant travailler plus près de chez eux pour le même employeur. Or, chez nos clients, ce chiffre est en réalité de 62 % ! Nos marges d’intervention sont donc encore importantes », se targue Laure Wagner. Un enjeu plus important que prévu qui nécessite aussi un travail technique pour s’adapter et accompagner au mieux les DRH dans cette optique d’optimisation. Si la route vers une mobilité durable est encore longue, 1km à Pied semble parti à point.

Transférer cet article à un(e) ami(e)