Stratégies

L’OID et l’Ifpeb annoncent le lancement du concours CUBE Nature

Par Alexandre Foatelli | le | Rse

En marge de la conférence anniversaire du programme Biodiversity Impulsion Group (BIG), l’Observatoire de l’immobilier durable et l’Institut français pour la performance du bâtiment ont annoncé la création du concours CUBE Nature, inspiré de son homonyme pour la performance énergétique, et dédié à la sauvegarde de la biodiversité.

L’OID et l’Ifpeb ont annoncé la création du concours CUBE Nature. - © D.R.
L’OID et l’Ifpeb ont annoncé la création du concours CUBE Nature. - © D.R.

En novembre 2021, 16 entreprises s’associaient pour composer le Biodiversity Impulsion Group (BIG, pour « Go big for nature »). Sous la coordination de l’Observatoire de l’Immobilier Durable (OID), ce programme de recherche appliquée et d’actions collectives vise à développer un référentiel commun d’indicateurs et d’outils de mesure, afin d’améliorer l’empreinte biodiversité des projets immobiliers, éclairer le choix des maîtres d’ouvrage et des investisseurs et mieux concilier les fonctions urbaines et écologiques des territoires.

Un an plus tard, ce sont 20 sociétés qui sont associées à la démarche : Aire Nouvelle, Altarea Cogedim, Amundi, BNP Paribas Real Estate, Bouygues Immobilier, Covea Immobilier, Crédit Agricole Immobilier, Essor, Gecina, Groupama Immobilier, Korian, Linkcity, LVMH, Nexity, Perial Asset Management, Groupe RATP, Schneider Electric, SNCF Immobilier, Sogaris et Vinci Immobilier.

« Sous l’impulsion de l’OID, BIG œuvre pour que l’ensemble de l’écosystème immobilier se saisisse de l’urgence de préserver la biodiversité. Avec nos partenaires économiques, scientifiques et techniques, nous allons bien au-delà de la nécessaire évangélisation aux enjeux de l’effondrement du vivant. Nous rendons accessibles des ressources, des outils et des référentiels inédits et indispensables pour faire bouger les lignes et agir concrètement. La biodiversité doit occuper une place centrale dans notre société, grande responsable de la 6e extinction massive des espèces sur la planète », a martelé Loïs Moulas, directeur général de l’OID lors de la conférence anniversaire de BIG.

Premières réalisations

Lors de cette même conférence, Sabine Goueta-Desnault, directrice exécutive R&D, innovation et RSE de Gecina et présidente de l’OID a souligné que « nous sortons, comme il y a un an, d’une COP plutôt décevante ». Au cours de deux tables rondes animées par Pierre Darmet, directeur marketing et développement commercial des Jardins de Gally, les intervenants n’ont pas manqué de mettre en exergue le rôle de l’immobilier dans le maintien de la biodiversité et des milieux naturels.

À l’instar de Maxime Fouillet, médiateur scientifique eau et milieux aquatiques à l’Office International de l’Eau, qui rappelle que « toutes les actions d’artificialisation ont un impact sur les bassins versants, car les problématiques d’excès ou de pénurie d’eau à un endroit sont liés à ce qu’il se produit en amont ». De son côté, Hélène Valade, directrice Développement Environnement du groupe LVMH, avance que « la crise énergétique risque de provoquer des conflits d’usages du foncier avec le besoin de développer des énergies renouvelables (éolien, solaire…) ».

Conscient du rôle de l’immobilier, BIG a développé durant sa première année des indicateurs disponibles en open source sur la plateforme Resilience for Real Estate (R4RE), grâce à un travail collectif mené lors d’une quarantaine de réunions entre ses partenaires. Ceux-ci vont permettre d’évaluer un état de la biodiversité du milieu sur lequel s’implante un actif ou un projet immobilier. Une avancée particulièrement essentielle notamment pour les investisseurs en immobilier, dans les réponses apportées aux nouvelles obligations de reporting extrafinanciers sur l’évaluation des risques pour la biodiversité introduite par la Loi Energie Climat. D’après les chiffres de l’OID, seuls 56 % ont publié un indicateur biodiversité en 2021…

La gamification est un bon levier lorsqu’il s’agit d’inciter des comportements vertueux

Ces indicateurs viennent compléter ceux d’analyse de risques climatiques déjà accessibles sur la plateforme Resilience for Real Estate. Ces derniers sont le fruit d’une initiative lancée en 2019 par l’OID avec le soutien de la Ville de Paris et de l’Ademe pour la mise à disposition d’outils gratuits permettant d’évaluer la résilience des bâtiments.

Lancement du concours CUBE Nature

Dans le but de mobiliser les occupants, l’OID s’associe avec l’Ifpeb (Institut français pour la performance du bâtiment) pour lancer un vaste concours, calqué sur le format des concours CUBE Energie : le Concours CUBE Nature.

« Que l’on apprécie ou non cette tendance, on observe que la gamification est un bon levier lorsqu’il s’agit d’inciter des comportements vertueux. On le voit bien avec les réussites du concours CUBE Energie, alors pourquoi pas pour la biodiversité ! », déclare Loïs Moulas.

À compter de l’an prochain, CUBE Nature doit permettre aux participants de mettre en place des actions en faveur du vivant sur les trois années du concours. Un bon moyen pour l’OID d’intensifier son action en faveur de la biodiversité.

Transférer cet article à un(e) ami(e)