Fm

« Accenta se positionne en leader de la décarbonation de la fonction thermique du bâtiment »

Par Alexandre Foatelli | le | Multitechnique

Agissant tous deux sur la performance énergétique des immeubles, Accenta et Oze-Energies ont officialisé leur union autour d’un potentiel de création de valeur à développer. Pour en savoir plus sur les dessous de cette fusion, Républik Workplace a interrogé Pierre Trémolières, CEO d’Accenta, et Gilles Nozière, fondateur d’Oze-Energies. Entretien croisé.

Pierre Trémolières, CEO d’Accenta et Gilles Nozière, fondateur d’Oze-Energies. - © D.R.
Pierre Trémolières, CEO d’Accenta et Gilles Nozière, fondateur d’Oze-Energies. - © D.R.

Quels sont les chiffres clés d’Accenta et d’Oze-Energies ?

Gilles Nozière : Oze-Energies gère cinq millions de mètres carrés. Historiquement, l’entreprise se positionne sur le segment des investisseurs institutionnels possédant des parcs immobiliers important, ainsi que les bailleurs sociaux (Action Logement, in’li, CDC Habitat) et d’autres grands propriétaires comme la SNCF et le secteur des banques assurances

Pierre Trémolières : L’entreprise compte 75 salariés réunis à Boulogne-Billancourt. Nous affichons une forte croissance de 250 %, et nous sommes présents en France, mais aussi en Chine via une joint-venture et prochainement en Inde. Accenta adresse une centaine de clients et gère 5 millions de mètres carrés, sur toutes typologies d’actifs.

Comment s’est opéré le rapprochement entre vos deux sociétés ?

Gilles Nozière : Nous avons un actionnaire commun qui a vu la complémentarité de nos deux structures en termes de solutions et de typologie de clients, et donc la pertinence d’un rapprochement. Avec Pierre, nous partageons aussi une vision : agir avec humilité, mais concrètement, plutôt que de faire des effets d’annonce.

Notre chaufferie décarbone à 95 % les flux de chaleur.

Pierre Trémolières : En rencontrant Gilles, nous avons mesuré tout le potentiel de création de valeur d’Oze-Energies. Les complémentarités entre nos deux entités et nos solutions respectives nous sont parues évidentes pour accompagner nos clients vers la décarbonation de leur parc immobilier.

Quelle est la plus-value de cette fusion pour vos deux sociétés ?

Pierre Trémolières : Acccenta a développé une technologie de chauffage/climatisation bas carbone. C’est une composante essentielle de la transition énergétique et environnementale, puisque les émissions de GES dues au chauffage représentent près de 10 % des émissions annuelles globales. Notre chaufferie décarbone à 95 % les flux de chaleur. Concrètement, il s’agit de récupérer la chaleur émise par le bâtiment, par la climatisation l’été ou par le chauffage thermique photovoltaïque. Grâce à des échangeurs, celle-ci est stockée dans des sondes enfouies sous terre. Elle peut être puisée l’hiver suivant via des pompes à chaleur, ou même au jour le jour si le besoin s’en fait sentir, pour chauffer le bâtiment. Piloté par le logiciel d’Accenta pour savoir quand stocker la chaleur et quand la restituer, ce système permet de couvrir entre 60 et 70 % des besoins énergétiques du chauffage, de la ventilation et de la climatisation. Pour dimensionner ces technologies à leur juste niveau selon les immeubles, il est nécessaire de monitorer en temps réel les consommations, et c’est ce que nous apporte Oze-Energies. Ce rapprochement abouti à un accompagnement de A à Z des clients, du monitoring à la décarbonation de leur fonction thermique.

Gilles Nozière : L’apport d’Oze-Energies se décline en deux branches. Nous intégrons d’abord nos solutions Optimzen Bronze, Silver et la partie d’Optimzen Gold sur les capteurs et la métrologie, regroupées sous la nouvelle appellation Insight. Cela constitue un panel de moyens permettant d’effectuer des mesures de manière dynamique et d'établir des référentiels à l'échelle d’un bâtiment ou d’un parc immobilier. Ces référentiels vont bien au-delà des factures de consommations énergétiques, Ils intègrent des données provenant de différentes sources : des capteurs que nous installons, des fournisseurs d'énergie, des systèmes de GTB, etc. Celles-ci nous permettent de mesurer l’ensemble des sources d'énergie des immeubles (électricité, gaz, réseaux urbains de calories et de frigories, panneaux photovoltaïques, eau…) et les usages qui sont faits (chauffage/ventilation/climatisation, informatique, électrique) ainsi que la qualité de l’air -(température, humidité, CO2 intérieur, particules, composés organiques…). Cela apporte une information précise, fiable et complète, qui répond aux besoins et aux obligations légales telles que le décret tertiaire. Elle alimente en particulier un module IPMVP.

La nouvelle structure bénéficie désormais d’une masse critique plus importante pour avoir les moyens de notre développement futur.

L’autre brique que nous apportons provient de notre solution Optimizen Gold. Celle-ci comprend un ensemble de solutions permettant d’optimiser le pilotage et les réglages des immeubles et de réduite en moyenne de 25 % l’énergie, en attendant d’d’envisager des travaux, par le biais de feuilles de route mises à jour en permanence grâce à l’analyse des données. Les bâtiments deviennent ainsi plus économes, plus confortables et plus sûrs. Cette solution permet d’anticiper les problématiques qui peuvent se poser en fonction des prévisions météorologiques, comme des surconsommations ou un niveau d’humidité relative en fonction de la météo extérieure occasionnant un risque de contamination au virus plus élevé chez les utilisateurs d’un immeuble, par exemple.

La fusion entrainera-t-elle prochainement des synergies permettant le développement de nouvelles solutions ? D’autres rapprochements sont-ils dans vos perspectives ?

Gilles Nozière : La fusion nous permet d’ores et déjà d’approfondir nos solutions existantes pour apporter plus de valeur à nos clients. Nous proposons aussi le cas échéant un volet serviciel pour opérer les solutions logicielles en mode Saas que nous proposons pour le compte de certains clients.

Pierre Trémolières : Nous avons vocation à créer, ensemble, de futures solutions très innovantes. En outre, l’entreprise reste intéressée par tout acteur innovant qui soit en mesure d’amener de nouveaux outils pour faire mieux ou faire plus vite. Nous sommes ouverts à toute opportunité de rapprochement, à cette condition de plus-value pour nos solutions.

Quelles sont vos ambitions de développement avec la nouvelle entité ?

Gilles Nozière : La nouvelle structure bénéficie désormais d’une masse critique plus importante pour avoir les moyens de notre développement futur. Nos ambitions sont revalorisées à la mesure des nouveaux moyens qui sont les nôtres. Sachant que toutes nos solutions en mode Saas sont largement démultipliables à l'échelle mondiale, car toutes les entreprises et tous les propriétaires immobiliers ont des besoins analogues en la matière.

Pierre Trémolières : Aujourd’hui, Accenta se positionne comme le premier acteur de la décarbonation de la fonction thermique du bâtiment. À ce titre, nous ambitionnons d'être à la pointe du développement de ce marché, en France et à l’international. Nous sommes destinés à générer plusieurs centaines de millions d’euros de chiffre d’affaires.

Transférer cet article à un(e) ami(e)