Fm

Rachat d’Equans par Bouygues, c’est fait !

Par Alexandre Foatelli | le | Multitechnique

En s’emparant de la branche de services multitechniques d’Engie, Bouygues donne naissance à un véritable géant d’envergure mondiale. Une opération qui se chiffre à 6,1 milliards d’euros.

Jérôme Stubler, président d’Equans. - © LinkedIn
Jérôme Stubler, président d’Equans. - © LinkedIn

Amorcée il y a à peine plus d’un an, l’acquisition d’Equans par Bouygues est désormais finalisée. Avec cette opération, Bouygues devient un leader mondial sur le marché des services multitechniques, en conjuguant les équipes d’Equans à celles de son pôle Energies & Services. Le nouveau leader mondial conservera le nom Equans et les activités du pôle Energies & Services de Bouygues, actuellement rattachées à Bouygues Construction, rejoindront début janvier 2023 celles d’Equans. Le nouvel ensemble deviendra le premier métier du groupe en termes de chiffre d’affaires et en nombre de collaborateurs. Il représentera, en effet, près de 17 milliards d’euros de chiffre d’affaires et regroupera environ 97 000 collaborateurs dans plus de 20 pays. Le chiffre d’affaires total du groupe Bouygues est ainsi porté à près de 51 milliards d’euros et les effectifs atteindront environ 200 000 collaborateurs dans plus de 80 pays. Profitant des complémentarités géographiques et techniques fortes entre les deux entités, l’attelage disposera d’une « capacité renforcée à concevoir et déployer des offres durables et innovantes », souligne Bouygues dans un communiqué.

« L’acquisition d’Equans constitue une étape majeure dans l’histoire de Bouygues. Nous devenons un leader mondial des services multi-techniques, et renforçons la résilience du groupe. Nos métiers ont en commun d’être des métiers de services de proximité, animés par des entrepreneurs et des collaborateurs engagés et autonomes. Je souhaite aux 75 000 collaborateurs d’Equans la bienvenue au sein de notre groupe. », déclare Martin Bouygues, président du conseil d’administration de Bouygues.

« L’arrivée d’Equans au sein du groupe Bouygues est une formidable opportunité […] pour jouer un rôle central et répondre aux défis posés par les transitions environnementale, industrielle et numérique, pour œuvrer en faveur d’une croissance plus durable et énergétiquement plus sobre, et enfin pour accompagner nos clients dans leur transition vers une activité bas carbone. Nous avons tous les atouts pour transformer cette acquisition en un succès pour l’ensemble des parties prenantes du groupe, notamment ses collaborateurs, ses clients et ses actionnaires », ajoute Olivier Roussat, directeur général du groupe Bouygues.

La transaction qui valait 6,1 milliards

Bouygues précise que le prix final d’acquisition des titres Equans s’établit à 6,1 milliards d’euros. Après prise en compte de la dette nette d’Equans au jour de l’acquisition, l’incidence sur l’endettement net de Bouygues est de 6,5 milliards d’euros (dont 130 millions d’euros versés à Engie le 12 mai 2022 à la signature du contrat d’acquisition). Bouygues précise par ailleurs que l’acquisition a été financée par de la trésorerie disponible et l’utilisation du crédit syndiqué signé en décembre 2021 d’une maturité de 2 ans à compter de du 4 octobre 2022.

L’ensemble entend disposer des leviers pour se développer et augmenter sa rentabilité par les synergies et les plans d’amélioration de la performance opérationnelle. Pour mener à bien cette ambition, Jérôme Stubler devient président d’Equans et intègre le comité de direction générale du groupe Bouygues. Au cours de la période de transition entre aujourd’hui et début 2023, Jérôme Stubler et Pierre Vanstoflegatte, directeur général du pôle Energies & Services de Bouygues, travailleront ensemble en vue de démarrer la mise en place des synergies, notamment dans le domaine des achats.

Transférer cet article à un(e) ami(e)