Rh

Inflation : les salariés français sous pression

Par Alexandre Foatelli | le | Qvt

Dans sa dernière étude menée en collaboration avec OpinionWay, SD Worx, acteur de services de RH et de paie, observe et analyse la pression de l’inflation sur les salariés français, et surtout les solutions envisagées pour faire face à la situation.

Près de neuf salariés sur dix déclarent ressentir de plus en plus le poids de l’inflation. - © Pixabay
Près de neuf salariés sur dix déclarent ressentir de plus en plus le poids de l’inflation. - © Pixabay

Devant un contexte économique mondial qui semble se tendre chaque jour un peu plus, les Français s’inquiètent (légitimement) pour leurs budgets. D’après une étude conduite par SD Worx, un des leaders européens des services de paie et RH, près de neuf salariés sur dix déclarent ressentir de plus en plus le poids de l’inflation au quotidien, notamment du fait de la hausse des prix de l’énergie, de l’alimentation et du carburant. Si les sondés se disent prêts à fournir des efforts pour réduire leurs dépenses et trouver des solutions pour compenser les effets de la hausse des prix, 80 % des salariés français estiment qu’il est de la responsabilité des employeurs de les aider à faire face à l’inflation.

Télétravail & heures supplémentaires comme solutions

Parmi les moyens avancés pour limiter ces dépenses dans le cadre professionnel, le télétravail serait une pratique avantageuse pour les salariés. En effet, pour les salariés dont la profession le permet, 65 % des jeunes (18-34 ans) aimeraient davantage télétravailler pour réduire leurs dépenses - contre 44 % des salariés plus âgés (50 ans et plus). Cette possibilité est encore plus convoitée par 66 % des salariés vivant dans les zones rurales où le prix du carburant pèse fortement sur les dépenses. Par ailleurs, 61 % des répondants estiment que l’inflation les a obligés à limiter leurs dépenses pour leur déjeuner en semaine. Ce chiffre monte même à 64 % pour les femmes et à 71 % pour les salariés de moins de 35 ans. Ainsi, les salariés entendent réduire à la fois les frais de transport et alimentaires.

Autre alternative envisagée par les salariés : le célèbre « travailler plus pour gagner plus ». Si quatre salariés sur dix envisageraient de travailler plus pour compenser l’effet de l’inflation, seuls 39 % pourraient le faire dès aujourd’hui. Toutefois, cette possibilité rencontre moins de succès par rapport aux autres solutions de lutter contre l’inflation. On remarque également un écart significatif entre les hommes et les femmes qui peuvent travailler plus (46 % contre 31 %), mais surtout entre les jeunes et les salariés plus âgés (48 % des moins de 35 ans contre 34 % des 50 ans et plus).  

Rôle des entreprises

Si l’envie de travailler davantage reste globalement la même que ce soit dans le secteur public ou privé (respectivement 43 % et 45 %), il semble difficile de la mettre en pratique. Pour les salariés du privé - qui évoluent dans un cadre moins normé que celui de la fonction publique - ils sont 41 % à pouvoir travailler davantage pour faire face à l’inflation, contre 35 % pour les agents du service public. Au-delà de la différenciation entre les organisations publiques et privées, tous les secteurs d’activités ne sont pas égaux face à l’inflation.

« La pression se fait de plus en plus sentir, que ce soit du côté des entreprises ou de celui des salariés. Si les entreprises disposent d’outils permettant d’apporter une aide supplémentaire aux salariés en difficulté, elles-mêmes sont prises dans l’étaux. Pire encore pour les entreprises productrices, dépendantes des coûts des matériaux et de l’énergie, certains secteurs sont plus impactés que d’autres », commente Patrick Barazzoni, directeur général de SD Worx France.

Pour les salariés les plus précaires, différentes options sont envisagées pour augmenter les revenus. En premier lieu, ils peuvent prendre un deuxième emploi : c’est le cas pour trois salariés sur dix qui ont déclaré avoir des activités rémunérées supplémentaires à leur emploi actuel. Ils peuvent également demander une avance sur salaire (19 % des répondants ont d’ores et déjà fait cette démarche auprès de leurs employeurs ces derniers mois) ou encore demander le rachat de leurs RTT. Des solutions qui nécessitent que les entreprises accompagnent leurs salariés pour leur permettre de les mettre en œuvre.


Méthodologie :

Étude réalisée par OpinionWay pour SD Worx, menée du 31 août au 1er septembre 2022, auprès d’un échantillon de 1032 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Transférer cet article à un(e) ami(e)