Stratégies

Issy Cœur de Ville, le nouveau place to be… and work !

Par Alexandre Foatelli | le | Immobilier

Au terme de six années de travaux de démolition puis de construction, le quartier Issy Cœur de Ville est livré et fonctionnel. Ce « morceau de ville », voulu par la municipalité, porté par Altarea Cogedim et conçu par l’architecte Denis Valode se présente comme un parangon de la « ville du quart d’heure », où cohabite un ensemble d’usages complémentaires. Avant même leur livraison, les trois immeubles de bureaux ont déjà séduit CNP Assurances, qui s’y installera à partir de la fin de l’année.

Issy Cœur de Ville réunit pas moins de 12 produits immobiliers, dont trois immeubles de bureaux. - © Alexandre Foatelli/Républik Workplace
Issy Cœur de Ville réunit pas moins de 12 produits immobiliers, dont trois immeubles de bureaux. - © Alexandre Foatelli/Républik Workplace

Il entame son intervention en déclarant : « ce jour est important pour moi ». Il faut bien dire que même pour André Santini, l’inénarrable maire d’Issy-les-Moulineaux depuis 42 ans, l’inauguration du quartier Issy Cœur de Ville représente l’aboutissement d’une longue histoire immobilière et urbaine. Une histoire qui trouve son origine à la Libération, lorsque les PTT y installent leur centre national d’études des télécommunications, le CNET. Ce vaste laboratoire de recherche sera au fil des décennies le berceau, entre autres, de l’invention du Minitel ou du Bi-Bop. Puis, au tournant des années 2000, le CNET quitte les lieux, laissant derrière lui une « dent creuse », un bloc de béton ceinturant un vaste parking et coupant ainsi toute continuité urbaine.

Après plusieurs années de travail et de concertation avec les riverains - qui a perduré tout au long du projet -, la municipalité lance en 2016 un appel à projet pour donner une nouvelle vie à cette emprise foncière. Une consultation remportée par Altarea avec son projet Issy Cœur de Ville, qui voit le jour au terme de six années de travaux.

Emblème de la « ville du quart d’heure »

L’ambition du projet est d’être emblématique de « la ville du quart d’heure », un concept attribué à l’urbaniste franco-colombien Carlos Moreno, qui permet d’accéder à tous les usages urbains en moins de 15 minutes de marche. Pour y parvenir, le quartier réunit 12 types de produits immobiliers sur 105 000 m². Il combine un peu plus de 600 logements développés par Cogedim, une résidence séniors Cogedim Club, 30 commerces et restaurants dont la programmation a été pensée en adéquation avec le tissu commercial préexistant alentour, un cinéma de 7 salles, un groupe scolaire de 10 classes, une crèche de 60 berceaux, une salle polyvalente, un tiers-lieu et, enfin, trois immeubles de bureaux réalisés par Altarea Entreprise.

Le principal bâtiment tertiaire de 25 000 m² abritera le siège de CNP Assurances. - © Alexandre Foatelli/Républik Workplace
Le principal bâtiment tertiaire de 25 000 m² abritera le siège de CNP Assurances. - © Alexandre Foatelli/Républik Workplace

Ces trois bâtiments tertiaires, totalisant 40 000 m², ont fait preuve de leur attractivité puisqu’ils accueilleront notamment le futur siège social de CNP Assurances et plusieurs entités du groupe. La filiale de la Banque Postale a cédé dès 2019 son siège de Montparnasse, avec la volonté de regrouper à Issy-les-Moulineaux ses collaborateurs présents à Paris et à Arcueil et de leur offrir un cadre de travail de qualité (voir encadré). L’emménagement doit débuter à partir de décembre 2022. Quant au Nida - pour « Nid d’idées d’avenir » -, il s’agit d’un tiers-lieu organisé autour d’un concept d’hybridation immobilière. Du matin au soir et du lundi au dimanche, le Nida propose des espaces et une programmation créative, culturelle et événementielle, ouverts à tous, pour les particuliers comme les entreprises.

Pour Alain Taravella, président fondateur d’Altarea, « Issy Cœur de Ville est le summum de ce qui peut se faire en matière de projet urbain. » Un éloge qui couronne le travail fourni par 150 collaborateurs de l’entreprise qui ont travaillé à un moment ou à un autre sur cette réalisation, dont l’investissement financier représente à 1 milliard d’euros.

Un quartier exemplaire sur le plan environnemental

Si Alain Taravella concède aujourd’hui qu’il est désormais possible de faire encore mieux, notamment par le recours à la construction bois, le nouveau quartier présente des standards performants sur le plan environnemental, qui étaient « à la pointe » lors de sa conception en 2016. En effet, Issy Cœur de Ville émet 36 % de CO2 de moins qu’un quartier moyen français de taille comparable et 24 % d’émissions de CO2 de moins qu’un projet RT 2012. Pour atteindre de telles performances, Altarea a privilégié les énergies renouvelables, les mobilités douces et la végétalisation.

Issy Cœur de Ville est le summum de ce qui peut se faire en matière de projet urbain.

Grâce au soutien de l’Ademe, Issy Cœur de Ville bénéficie d’une boucle géothermique, développée par Engie Solutions. Le système permet de chauffer tous les bâtiments, de rafraîchir les logements et de climatiser les immeubles tertiaires, tout en limitant considérablement les émissions de CO2 : 4 fois moins d’émissions qu’un réseau au gaz pour le chaud et l’eau chaude sanitaire et 2,5 fois moins par rapport à des systèmes de climatisation conventionnels pour le froid. En outre, les trois immeubles de bureaux sont à énergie positive (Bepos), à savoir qu’ils consomment autant d’énergie qu’ils en produisent. Leur conception bioclimatique s’appuie sur des panneaux photovoltaïques sur le toit, une optimisation des ouvertures de façade et de la ventilation, des vitrages performants, des ascenseurs à récupération d’énergie, etc. Ainsi, 73 % des besoins énergétiques du quartier sont couverts par les énergies renouvelables, qui est donc presque autosuffisant.

Dans sa mutation, ce « morceau de ville » est devenu un véritable poumon vert, comprenant 40 000 plantes vivaces et arbustes et 345 arbres, dont 105 de haute tige, mais également des jardins suspendus, des terrasses et des toits végétalisés. Cette réintégration fait écho à l’histoire de la ville d’Issy-les-Moulineaux, « constituée à l’origine de parcs » et où « une trame verte est héritée de cette histoire », souligne Denis Valode, l’architecte du projet.

Issy Cœur de Ville peut démontrer que la densité peut être vertueuse.

Enfin, Issy Cœur de Ville est entièrement piéton, profitant de sa situation géographique à deux pas des stations Corentin Celton et Mairie d’Issy (métro ligne 12) et proche du RER C et du tramway T2. Le quartier favorise les mobilités douces en proposant près de 1 100 places de vélo et près de 500 bornes de recharge pour véhicules électriques. Afin de limiter l’usage de la voiture, moins de 300 places de parking sont dévolues aux immeubles tertiaires, dont une centaine est mise à disposition du public le week-end.

Grâce à l’ensemble des efforts fournis, tant sur le plan architectural que celui de la végétalisation et de la circulation, Issy Cœur de Ville peut « démontrer que la densité peut être vertueuse », se réjouit Denis Valode. Car si cette emprise dispose désormais de 105 000 m² de bâtiments contre les 42 000 m² dont disposaient le CNET, la sensation d’ouverture et de respiration éprouvée en arpentant la promenade du Cœur de Ville aujourd’hui paraît incomparable à son état précédent.

3 questions à Stéphane Dedeyan, DG de CNP Assurances 

Pourquoi s’installer dans ce quartier ?

Issy-les-Moulineaux est une ville active et engagée en faveur de l’environnement, ce qu’illustre l’inauguration de l’écoquartier d’Issy-Cœur de Ville. C’était important pour nous de choisir une ville alignée avec nos valeurs et qui reste facilement accessible pour nos collaborateurs.

Notre nouveau siège a été pensé pour leur donner envie de se retrouver en présentiel et faciliter le travail en équipe, la créativité et l’innovation. L’aménagement intérieur en quartiers favorise les échanges entre les métiers, et propose une approche des espaces par usage (lieux de réflexion, de partage ou de créativité…), et offre une expérience digitale fluide compatible avec un modèle collaboratif hybride.

En quoi ce nouveau siège est-il en adéquation avec vos engagements environnementaux ?

Notre futur siège est en phase avec notre ambition et notre raison d’être d’assureur et investisseur responsable, agissant pour une société inclusive et durable. Ce projet moderne correspond à l’entreprise innovante, ouverte et en développement qu’est CNP Assurances et est aligné avec les engagements RSE du groupe.

Comment ce bâtiment intelligent vous permettra-t-il de répondre aux enjeux actuels de sobriété énergétique ?

Ce bâtiment vert et bas carbone sera 67 % moins gourmand en kilowattheures que notre siège actuel, grâce à la réduction de surface, à son efficience et à la production d’électricité via l’énergie solaire. Grâce à un panel de données, nous pourrons ajuster le chauffage ou l’éclairage cet hiver en fonction de l’occupation des pièces, et ainsi respecter notre engagement de réduire de 30 % la consommation d’électricité de nos locaux en France entre 2022 et 2023.

Transférer cet article à un(e) ami(e)