Fm

Samy Fatine : « Planon se place aujourd’hui comme le Apple ou le Google de l’immobilier »

Par Alexandre Foatelli | le | Interview

Planon, éditeur néerlandais de solutions de pilotage de l’immobilier d’entreprise présent depuis 40 ans, intervient auprès de plus de 2 500 clients dans le monde. En éliminant les silos et en alignant les différents systèmes au sein d’une plateforme d’information partagée, l’entreprise offre aux acteurs de la vie du bâtiment des informations utiles et exploitables. Un positionnement de leader justifiant la participation de l’entreprise au jury Worknight, la Nuit du Future of Work. Samy Fatine, Operations Director de Planon France, présente à Républik Workplace le nouveau positionnement que prend l’entité afin d’accompagner l’évolution du marché.

Samy Fatine, Operations Director de Planon France. - © Planon France
Samy Fatine, Operations Director de Planon France. - © Planon France

Planon a refondu son identité visuelle et son positionnement de marché. Pourquoi avoir effectué ce virage ?

Planon jouit d’une position de leader mondial en solution de gestion du smart building durable, une nouvelle fois reconnu par le cabinet Verdantix. En tant que plateforme, nous mettons à disposition des solutions à la fois de gestion de portefeuille immobilier, de gestion de projets, de gestion des espaces de travail, de services aux occupants…Historiquement, notre approche a été celle d’un leader de l’optimisation du facility management par les logiciels et les process. Cependant, nous sommes face à un marché en pleine mutation, que nous nous devons d’accompagner dans ce mouvement pas seulement en adoptant une communication différente, mais en aidant nos clients à mieux s’orienter, au moyen de nos solutions déjà éprouvées comme le consacre cette année encore le cabinet Verdantix dans son Green Quadrant des solutions IWMS. Le nouveau pivot aujourd’hui, c’est notamment le développement durable qui s’appuie plus que jamais sur les technologies en lien avec le smart building.

Fort de ce constat sur le développement durable, comment Planon redéfinit son activité ?

La question centrale à laquelle nous voulons répondre désormais, c’est comment faire évoluer le pilotage des actifs immobiliers dans une approche orientée développement durable. Cela s’accompagne par l’intégration des technologies IoT, des solutions d’optimisation des consommations électriques et de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La question centrale à laquelle nous voulons répondre désormais, c’est comment faire évoluer le pilotage des actifs immobiliers dans une approche orientée développement durable.

Nous voulons permettre à l’ensemble des parties prenantes de disposer d’une meilleure compréhension de la manière dont leur parc immobilier fonctionne et est occupé, afin de prendre des décisions allant dans le sens du développement durable. Planon agrège et partage toutes les informations émises par les différents prestataires et fournisseurs de données (GTB/GTC, IoT, etc.), la finalité étant de connecter les bâtiments, les utilisateurs et les processus. Nous faisons ainsi sauter les silos pour aboutir à une synergie entre les outils. C’est ce qu’exprime notre nouveau slogan : Building Connections.

En quoi cette approche est-elle différente du positionnement antérieur ?

Il s’agit d’une nouvelle étape franchie dans notre évolution pour accompagner mieux que jamais les transformations de notre écosystème. Le développement durable a, certes, toujours fait partie de notre activité, car c'était une demande du marché. La particularité actuelle, c’est que l’aspect durable est omniprésent. Il ne suffit plus d’avoir une brique parmi nos solutions : aujourd’hui, tout s’analyse par le prisme da la résilience et de la responsabilité environnementale. C’est un basculement dans la manière de piloter un parc immobilier.

Nous pouvons compter sur le succès de notre programme de partenariat : plus de 40 partenaires technologiques ont déjà rejoint notre market place depuis son lancement

Auparavant, une organisation souhaitant retravailler l’expérience utilisateur au sein de son patrimoine immobilier aurait cherché une solution adaptée à chacun de ses besoins. L’approche que nous allons pousser à l’avenir, c’est de rompre avec cette approche segmentée entre outils opérationnels et de pilotage, qui empêche l’intelligence issue du croisement des informations de s’exprimer. C’est en centralisant l’information, en ayant un suivi de l’usage de l’immobilier - avec l’appui de technologies tels que les capteurs et objets connectés - dans un fonctionnement non siloté que les entreprises pourront répondre aux enjeux actuels : réglementations environnementales, attractivité, rationalisation des coûts, etc.

Quelles sont vos perspectives ?

Planon se place aujourd’hui comme le Apple ou le Google de l’immobilier : notre plateforme est ouverte au développement de toutes les solutions innovantes, à l’instar des applications sur l’App Store ou le Play Store. Notre vocation est de réunir et soutenir les startups et les éditeurs de logiciels souhaitant contribuer à l’effort commun vers l’immobilier d’entreprise durable. Concernant nos ambitions, nous pouvons compter sur le succès de notre programme de partenariat : plus de 40 partenaires technologiques ont déjà rejoint notre market place depuis son lancement il y a environ un an et l’on souhaite encore développer cet écosystème de partenaires pour offrir toujours plus de possibilités à nos clients.

Votre présence dans le jury de Worknight s’inscrit dans votre positionnement de prescripteur de solutions. Planon a d’ailleurs souhaité remettre un prix spécifique. Quels étaient vos critères ?

Planon remettra effectivement son propre prix à la cérémonie Worknight, l’Innovation Trophy, dans cette logique de promotion et d’accompagnement des startups qui peuvent intégrer notre écosystème. Pour ce trophée, notre volonté était de mettre à l’honneur une jeune pousse apportant des solutions innovantes dans le secteur immobilier, et en particulier sur celles qui placent l’humain au centre des préoccupations des grandes entreprises. Le lauréat de ce prix est donc le dossier qui nous a semblé converger le plus vers cette approche.

Transférer cet article à un(e) ami(e)