Aménagement

Pour ses nouveaux bureaux, Lydia mise sur la convivialité et la sobriété

Par Alexandre Foatelli | le | Archi & space planning

À partir de l’automne 2021, Design My Camp s’est attelé à la conception des locaux de Lydia, l’entreprise française bien connue des groupes d’amis, dans le 11e arrondissement de Paris. Le lieu de 2 500 m² pensé pour recevoir 250 collaborateurs devait correspondre aux usages de l’entreprise, à savoir un goût prononcé pour la collaboration, les moments informels, la restauration (art de la table à la française oblige !) et un design non ostentatoire.

Pour les locaux de Lydia, Design My Camp avait deux maîtres mots : convivialité et sobriété. - © Design My Camp
Pour les locaux de Lydia, Design My Camp avait deux maîtres mots : convivialité et sobriété. - © Design My Camp

Une entrée discrète qui se fait par un coffee shop, une absence volontaire du logo de l’entreprise, une bibliothèque, une vaste cuisine, le tout dans un ensemble chaleureux au niveau des couleurs et des matériaux. Telles sont les lignes directrices suivies par Design My Camp pour concevoir les bureaux de Lydia. Ainsi, les 2 500 m² regroupant 250 collaborateurs correspondent autant aux usages de la jeune entreprise française qu’à son identité : convivial et sobre.

La convivialité au cœur du projet

Incontournable des demandes exprimées par les cofondateurs de Lydia Cyril Chiche et Antoine Porte, l’espace de restauration devait être le cœur, ou le poumon des lieux. « L’espace intérieur peut accueillir une soixantaine de personnes, auxquelles s’ajoutent une vingtaine de places sur la terrasse extérieure, indique Michel Ward, Office Designer de Design My Camp. Cela représente une capacité maximale de 160 personnes réparties sur deux services, ce qui est conséquent par rapport au nombre de collaborateurs rattachés au siège. » L’espace cuisine comporte un îlot central et a été aménagé pour optimiser le flux des salariés qui viennent réchauffer leurs victuailles à la pause méridienne.

En dehors de sa fonction de restauration, ces 200 m² reçoivent les « all hands », des grandes réunions mensuelles qu’organisent la direction pour réunir l’ensemble des équipes. À proximité se trouve un autre espace dédié à réunir les occupants. Durant le travail préparatoire et des échanges avec les collaborateurs et la direction, Michel Ward identifie une certaine culture « intello » au sein de l’entreprise. « Pas dans le sens péjoratif, hautain, mais plutôt un côté universitaire », précise-t-il. L’office designer a alors l’idée d’aménager une bibliothèque au sein du rez-de-jardin. « Cet endroit constitue un lieu de brassage pour les différentes équipes, même si ce n’est pas un lieu d'échange à proprement parler puisqu’on y travaille dans le silence comme dans une bibliothèque classique », explique Michel Ward.

Le choix de la sobriété

Dans les espaces de travail, l’aménagement comprend à la fois des zones créatives et des benchs classiques de six postes. Ces zones créatives, placées plutôt à côté des fenêtres, sont séparées du reste par des rideaux acoustiques, petite signature de Design My Camp. Une dizaine de cabines acoustiques individuelles et sept doubles viennent combler le besoin de s’isoler pour les réunions en visioconférence.

À rebours des aménagements de bureaux hautement marqués par l’identité de la marque qui les occupent, le siège de Lydia présente une certaine sobriété. « Les cofondateurs ne voulaient pas que l’identité graphique soit trop présente dans l’aménagement, confirme Michel Ward. À ce titre, le logo n’apparaît nulle part, par exemple. » Une sobriété des bureaux qui, indirectement, fait écho au minimaliste de l’application Lydia, comme le souhaitait Antoine Porte.

Le designer a tout de même repris le bleu du logo pour le piètement des benchs et certains canapés, avec une teinte légèrement plus sombre. Le concept visuel repose donc sur une « enveloppe assez neutre et douce, avec des teintes de gris et de beige », décrit Michel Ward. Ce dernier a eu recours à l'économie circulaire, en ayant recours à des chaises éco-conçues de Furniture for Good et Tip Toe pour la cuisine, et du mobilier réemployé pour le coffee shop qui marque l’entrée chez Lydia, dernière petite spécificité de ces bureaux.

Transférer cet article à un(e) ami(e)